top of page
  • Photo du rédacteurEliana G.

La demie Traversée de Charlevoix - Juin 2022

Dernière mise à jour : 8 oct. 2022



 

Cette dernière année a certainement eu une belle empreinte Charlevoisienne.


En effet, la découverte de la région de Charlevoix, spécifiquement avec ses panoramas grandioses, ses montagnes et ses sommets d’une beauté à couper le souffle ont été un vrai coup de cœur; une histoire d’amour inconditionnelle pour ce bijou de la belle province.


À Charlevoix, dans les sentiers de randonnée nous faisons le plein de forêt, de paysages, et de flore avec le son des oiseaux, le parfum des pins, le ciel bleu qui s'enflamme, les ruisseaux qui coulent paisiblement et les tendres brises qui apportent à nos cœurs tout ce dont on a besoin.

C’est ainsi qu’après avoir découvert plusieurs sommets incroyablement beaux, et plusieurs allers-retours dans cette région, l’idée de faire une demie traversée a germé, elle a pris le temps de mûrir pour faire en sorte de la réaliser.

La Traversée représenterait pour certains un défi personnel, l’ambition de se prouver, le désir de se dépasser dans l’effort et l’aventure, la recherche de reconnaissance.


Ma motivation est bien plus primitive : vivre une aventure simple, retrouver l’instinct primitif, se déconnecter du superflu pour mieux se connecter à tout ce qui est naturel; en fait c’est le désir de synchroniser mon horloge biologique à celle de la nature et de conquérir une liberté que seuls les grands espaces naturels nous procurent. Une reconnexion à l’essentiel avec de bons amis!


Comme tout projet qui émerge, il y a toujours un Avant, un Pendant et bien sûr un Après.

 

Avant…. C’est Rêver à cette belle aventure!

C’est aussi l’excitation de ce qui nous attend : les échanges préalables reliés à l’itinéraire, ce que l’on doit emporter, la nourriture, les outils, la logistique, etc.. Finalement, peu importe les motivations de chacun, une Traversée est une longue randonnée qui a ses exigences et demande une préparation réfléchie avec une attitude positive et une bonne forme physique.

Réfléchie dans le sens où il est important de savoir que ce n’est pas une Traversée de tout repos, elle est assez exigeante et marcher en terrain inconnu, représente en soi un défi.


Plusieurs services de transport de nourritures et de bagages sont offerts lors de la Traversée, mais nous avions opté de porter nos affaires et de profiter uniquement des refuges pour la nuit. Sans eau courante ni électricité, ceux-ci sont tous équipés d’un poêle à bois, poêle au propane, vaisselle et ustensiles de cuisine, éclairage au solaire ou au propane et matelas de sol. Alors petit conseil, vérifiez la liste des équipements disponibles afin d'éviter un surplus dans vos sacs.


Bref, après d'interminables messages, des échanges fébriles, enthousiastes et impatients, le jour J est enfin là; nous nous retrouvons tous avec la promesse qu’il fera beau et que la température sera clémente lors de la Traversée.




Arrivés au bureau d'accueil de la Traversée, la dame à la réception est très sympathique et nous explique les sentiers, ainsi que tout ce que nous devons savoir à leur sujet.

Bien excités, direction l’accueil de la ZEC des Martres.


 

Pendant ... C'est collecter et vivre des instants mémorables ensemble


Jour 1 : 4km

Une fois sur place, nous enfilons nos sacs et l'aventure commence!...On z-y va!



Un sentier de départ très facile, cela nous permet de tester le poids de nos sacs pour mieux les ajuster. Nous marchons sur une route de gravier pendant 4km jusqu’au premier refuge - l'Écureuil. Déjà les paysages sont magnifiques, c'est confirmé, nous sommes bien à Charlevoix!


Charlevoix un jour, Charlevoix toujours!

 

Jour 2 : 20,5km


Direction refuge de la Marmotte -

Sommet Eudore Fortin




 

5:h 30 du matin, un lever de soleil qui révèle la beauté de la nature.



Déjeuner, café, et un silence apaisant qui dit tout.....



Nous sommes bien matinaux, prêts et en forme... enfin pour le moment!



La météo s'annonce magnifique, le soleil dans toute sa splendeur. Nous quittons donc le refuge et entamons les sentiers dans un décor de taïga et de toundra, et surtout de bonne humeur! On z-y va!



Petit bonus : nous ajoutons le sommet Eudore Fortin à notre itinéraire. Montée modérée à soutenue et la cerise sur le gâteau : un panorama à couper le souffle.



Les montagnes nous offrent des décors spectaculaires, à nous d'inventer les belles histoires qui vont avec...





Que du bonheur, un régal pour les yeux. Le sommet nous fait vibrer, on se sent bien à notre place...

Le temps était parfait pour cette journée et je ne pouvais que remercier la vie d’être là à ce moment-là.



La Traversée nous attend, encore bien des sentiers à parcourir.



Le dernier kilomètre de la journée!



Refuge La Marmotte - Filtrage d'eau et baignade dans le ruisseau - Nos pieds déclarent forfait, repos tant attendu des jambes ... nous tombons tous raides morts de sommeil!


L'amitié ne s'écrit pas, l'amitié ne se lit pas, elle se vit!

 

Jour 3 : 18km


Direction refuge de la Chouette -

Sommet La boucle de la Noyée






 

6h00 du matin : Une belle lumière matinale, un départ prévu tôt vu la température chaude annoncée. Cette journée sera également la plus intense au niveau physique.


Les sourires sont les plus matinaux de nos sentiments...

Ce que j’aime de cette région ce sont les sentiers qui ne sont pas trop achalandés où nous sommes seuls au monde, sans autre bruit que celui de nos pas. En fait, pas si seuls que ça si l’on en croit les nombreuses pistes que les lièvres, chevreuils et autres quadrupèdes aux pattes impressionnantes laissent dans la boue; sans mentionner ausssi les mouches et moustiques qui, en véritables armadas, font le party autour de nous et nous attaquent tout le long des sentiers à l'affût de sang!

Petite note : soyez bien préparés à contre attaquer avec toute sorte d'anti-moustiques !


Pendant notre marche, la vue sur les Morios, une série télé naturelle de toute beauté...




Il fait chaud, il nous faut boire de l'eau fraiche, pause filtrage...



Pause photo! Le spectacle de la nature est toujours beau.



Nous continuons notre ascension, journée avec d'importantes montées. Après le km 4, décision commune de faire la montagne de la Noyée; une montée exigeante sur un chemin de gravelle, sentiers de 4x4, et j'avoue que sous une chaleur de plomb ce n'est pas mon sentier préféré.


La fatigue se fait ressentir, il fait de plus en plus chaud, pas d'ombrage, de temps en temps une petite brise d'énergie qui frôle par ci par là; nous profitons des petits cours d'eau pour nous rafraichir la tête et le visage.



Au km 7, on peut reprendre le sentier forestier sinon il suffit de 300m de marche pour arriver au sommet, où l’on retrouve un refuge abandonné. Une fois là, nous avons profité d'une vue extraordinaire, un bon repos et une brise fraiche; rien de plus révigorant pour continuer notre chemin. De toute façon, la vue avait bien intérêt à compenser l'ascension!



Direction refuge de la Chouette avec sur notre chemin des paysages époustouflants; délice visuel de toute beauté.



Le dernier kilomètre de la journée!



Refuge de la Chouette et une belle vue sur le lac...



Pendant que bottes et chaussettes sèchent et se reposent, autour de la table un dernier souper de groupe.



La vie met beaucoup de personnes sur notre route, et l'on sait tout de suite qu'elles étaient censées y entrer. On ne sait jamais qui sont ces personnes exactement, ce sont des étrangers qui pour un laps de temps partagent spontanément de beaux moments avec nous; en quelques jours les vies se racontent, se croisent et s'entrecroisent, et surtout s'entraident. Puis, quand vient le moment de se séparer, nous savons que ces personnes, ces belles personnes, laisseront une belle empreinte amicale et inoubliable dans notre vie.


Francesco et Flo, ce fut un plaisir de vous rencontrer rien que pour quelques jours; merci d'avoir partagé ces moments de pur bonheur avec nous.

 


Jour 4 : 17,1km

Direction Le chalet d'accueil du Parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie


Dernier jour de la Traversée.


 

Après le beau temps, la pluie! La fin de notre demie Traversée s'est déroulée sous une pluie torrentielle.

La veille de notre départ, après avoir bien révisé carte et itinéraire, d'un commun accord, nous avions décidé de prendre un raccourci (9km) afin d'éviter de marcher les 15 derniers km sous la pluie nous séparant du point d'arrivée.


Réveil encore plus matinal que prévu, derniers préparatifs, couvre-sac, poncho de pluie, nous sommes fins prêts pour une dernière photo de groupe et la promesse de revoir nos deux colocataires de refuge!


Trois d'entre nous démarrons, certaines que le reste du groupe nous rattrapera bientôt! On z-y va!




Nous entamons notre marche sous une pluie intense, ne sachant pas que le deuxième groupe ne nous rattrapera pas, que nous allions manquer un sentier, nous perdre, revenir sur nos pas, marcher dans des sentiers aux allures marécageuses, nous enliser dans la boue, marcher encore, encore...et encore pour voir finalement le bout du tunnel après 17km....

Prendre un raccourci, peut nous amener à bien des détours !


Quelques photos malgré la pluie!



Pour tout dire, et même si certains trouveront ceci bizarre, j'ai tellement aimé marché sous la pluie!

Lorsqu'il pleut, les odeurs sont décuplées. Les arbres, les fleurs, les plantes autour de nous ont chacun une odeur qui nous ramènent à certains souvenirs particuliers…Notre esprit part à la recherche de ces souvenirs olfactifs qui offrent un moment de bien-être.

Le son de la pluie a un pouvoir apaisant. Son ruissellement, son frémissement, provoque une émotion, une réaction de détente, c'est comme si en marchant la pluie nous purifie de nos soucis; elle est comme le marchand de sable qui passe nous asperger de sérénité, un vrai nettoyage psychologique pour laver les émotions négatives.


Sous la pluie, plus que 0.4km pour arriver...Demie Traversée de Charlevoix, mission accomplie.


Total : 59,6 km

 

Après ... Une F-ami-LLE et des souvenirs intarissables


Tout ce qui a précédé raconte la beauté et le fun que nous avons eu lors de la Traversée. Pourtant, nous avons aussi eu des moments de fatigue intense, ponctués de douleurs aux jambes, d'ampoules, de coups de chaleur, d'insomnie, etc...


La Traversée n'est pas une randonnée comme les autres, surtout lorsque l'on décide de la faire en groupe. Au risque de répéter ce que j'ai déjà écrit dans une de mes publications précédentes, randonner en groupe c'est accepté chacun avec ses forces, ses faiblesses, ses qualités et ses défauts. Tout le monde ne marche pas à la même vitesse. Le groupe s’ajuste, on marche à la vitesse à laquelle on se sent le plus confortable. On ne perd pas le contact, on se suit, on s'attend, on se sent responsable de la personne que l'on suit ou qui nous suit.


Randonner en montagne est souvent le théâtre de révélations de personnalités. Des amitiés se consolident, d'autres risquent de se briser si on ne pense qu'à nos propres objectifs.

Parfois, il faut accepter de mettre ceux-ci de côté pour favoriser ceux du groupe. Des imprévus peuvent toujours survenir, et il se peut que l'on ne puisse pas atteindre la vue à-couper-le-souffle.

Le paysage devient complémentaire, ce qui compte c'est le groupe. On est là l'un pour l'autre. On compte les kilomètres, on s'encourage, on offre notre sourire à son coéquipier quand le découragement se pointe, on s'arrête pour reprendre le souffle, on l'aide à alléger son sac-à-dos, on jase, mais aussi on partage des silences de complicité. L’atteinte d’un sommet n’est pas une fin en soi, le projet initial étant de faire une Traversée entre amis.


Si un beau paysage vaut tout l’or du monde, un ami, lui, n’a pas de prix!


La Traversée de Charlevoix restera à tout jamais une expérience unique, parce que le groupe l'a rendue unique. C'est bien vrai que l'on apprend bien plus des autres en s’ouvrant à eux qu’en se comparant; c'est comme cela que les liens se soudent, les amis deviennent une partie prenante de notre F-ami-LLE.



En veux-tu un défi? En voilà un! Je voulais un défi, Mon défi, et s'en fût bien un. Je suis fière d’avoir accompli la demie-Traversée. Il ne faut vraiment pas sous-estimer les sentiers et ne pas se surestimer non plus! La Traversée a été bien plus intense que je ne l'avais imaginée et j'ai bien pu repousser toutes mes limites aussi bien physiques que mentales dans cette belle aventure; une première pour moi, et non la dernière!


Cette Traversée est maintenant une partie précieuse de mon Album de Vie!

À mes Ami-es qui ont foulé les sentiers avec moi dans la bonne humeur et une motivation incroyable, du fond du coeur MERCI !



 

Petits conseils pour ceux qui prévoient de faire la demie Traversée ou la totale :


Préparer minutieusement votre Traversée : informez-vous de tous les détails.

Voyager le plus léger possible;

Ne pas oublier vos bâtons de marche, une necéssité absolue!

Ne pas oublier l'anti-moustiques!

Même si vous êtes un randonneur chevronné, l'humilité est importante

Être conscient que ce n'est pas une Traversée facile, mais une merveilleuse aventure à vivre sans aucun doute.

 
Avoir tout le ciel de l'Univers devant soi et de la gratitude pour ce que l'Univers nous donne.
Maman, ma Marie, cette Traversée je l'ai marchée pour toi.


795 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page