top of page
  • Photo du rédacteurEliana G.

Pensées par la porte



J'ai toujours pensé que la photographie est quelque chose de personnel : on photographie ce qui nous interpelle; souvent on part de rien pour finir par montrer quelque chose.


Depuis que je me suis mise à la photo, je ne sais pas pourquoi j’ai pris cette habitude de photographier des portes et des fenêtres. On m'a souvent posé la question pourquoi des portes? Au départ je ne savais pas trop que répondre, c'était juste de la photo mêlée à de belles couleurs, au charme particulier d'une certaine matière et leur patine.




Pourtant, s'il y a quelque chose qui est très présent dans nos vies ce sont les portes, ne serait-ce qu'à travers les innombrables expressions ou citations que nous utilisons :


Prendre la porte

Ouvrir toutes les portes (à quelqu'un)

Fermer la porte à quelque chose,

Entrer par la grande porte

De porte à porte

C'est la porte ouverte à

Balayer devant sa porte


La lecture, une porte ouverte sur un monde enchanté.

Écouter aux portes ne changera rien à ta position. Tu resteras toujours celui qui est derrière la porte.

Celui qui ouvre une porte d'école, ferme une prison.

Tu veux entrer dans ma vie ? La porte est ouverte. Tu veux sortir de ma vie ? La porte est ouverte Mais je te prie d'une seule chose, ne reste pas devant la porte pour bloquer le passage.

Etc.


Depuis ma plus tendre enfance, je ne comprenais pas pourquoi les personnes qui venaient rendre visite à mes parents, restaient au moins trente minutes à la porte pour se dire aurevoir! Était-ce un oubli de telle ou telle nouvelle à se raconter, ou le fait de prolonger le moment de plaisir entre amis? Puis au fil du temps, cette habitude ancrée dans notre culturelle méditerranéenne qui me faisait tant sourire est devenue maintenant aussi la mienne!

On a du mal à refermer la porte pour dire aurevoir aux personnes que l’on aime…Une fois fermée, on a qu’une seule envie, c’est de se retrouver, de se serrer dans les bras et de continuer les discussions là où elles s’étaient arrêtées.



Ces portes que je photographie, je les choisis par leur couleur, par leur forme, par ce qui les entoure. J’aime les observer, j’essaye de tendre l'oreille pour mieux les écouter; les écouter oui car elles abritent tant de secrets, de joie, de peine; elles sont comme un masque derrière lequel se cache les personnes qui y vivent.


Derrière les portes, il peut tout y avoir…il peut tout se passer…


Il peut y avoir de la joie, des rires, du bonheur, une famille, un couple, des enfants, tous en parfaite harmonie, mais il peut y avoir aussi de la tristesse, de la solitude, de la violence, de la honte, de la maltraitance, de la maladie, toutes ces choses que l’on ne dit pas et qui ne se savent pas.


Sait-on ce qui se passe derrière la porte de nos voisins? Sait-on ce qui se vit derrière la porte d'une luxueuse demeure? Sait-on ce qui se dit derrière la porte d'une modeste maison?


Au cours de leur longue vie, les portes sont victimes des intempéries, soumises avec toute leur résilience aux nombreuses transformations que nous leur faisons subir. Elles sont parfois décapées, brulées ou même restaurées avec de nombreuses couches de peinture, de vernis; ou encore remplacées. Et malgré tout, elles restent pareilles : fidèles gardiennes de tous nos secrets, espionnes de ce qui se passent aux alentours sans rien laisser échapper au spectacle de la rue.


Et puis il y a les portes que l’on ouvre et ferme tout au long de notre existence et qui construisent qui nous sommes. Les portes dorées qui nous bercent d’illusions, celles à travers lesquelles nous croyons trouver le bonheur, l’amitié, l’amour, la réussite, celles qui nous offrent des courant d’air d’opportunités; celles qui abritent notre histoire et couvent notre vie, celles que nous ne refermons qu’à moitié ou pas du tout derrière nous. Et un jour, il y a celle devant laquelle on est probablement passé maintes fois sans y apporter aucune attention, La Porte qui bascule tout et donne un sens à notre parcours dans la vie.



« Dans la vie nous apprenons que les portes les plus belles en apparence, ne sont pas celles derrière lesquelles on trouve le plus de chaleur et de lumière. »


Les portes sont-elles faites pour être fermées ou faites pour être ouvertes ? Je crois qu'il ne faut les fermer que sur des choses que l'on veut oublier.


Et vous qu’en pensez-vous?



« Quand une porte du bonheur se ferme, une autre s'ouvre. Mais nous passons tellement de temps à regarder la porte fermée que nous ne voyons pas celle qui vient de s'ouvrir. »




85 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page