top of page
  • Photo du rédacteurEliana G.

Rénos Zoom

Dernière mise à jour : 11 janv. 2020




Si on regarde autour de soi, on se rend compte que la majorité de nos biens ont une histoire : un bibelot, un meuble, une photo, un cadre, un livre, et bien d’autres choses aussi. On se construit toute une vie à travers ces objets : « Nous avons peut-être une leçon à entendre de la présence muette et immobile des objets» (Roger Pol-Droit).


Puis viennent les entre-saisons ou les déménagements, où nous décidons de faire le grand ménage et de se délester un peu du passé : organiser, jeter le surplus, vendre un meuble, et tout ça pour essayer de rendre le présent plus présent, peut-être pour mieux mettre de la nouveauté dans notre vie. Après tout le déménagement est un renouveau, une sorte de nouveau départ.


Quand on passe d’une grande maison à un petit condo, on n’a pas d’autre choix que de trier ce que l’on va emporter avec nous et ce que l’on décide de vendre sur toutes les plateformes qui existent en ligne. En faisant le tri, en choisissant ce qui reste et ce qui part, c’est remuer un peu les souvenirs du passé. On se rend compte qu’on laisse partir une partie de notre histoire pour réinventer une autre. Alors on doit prendre une décision : laisser aller ou garder ? Laisser aller ne veut pas dire trahir nos souvenirs, mais accepter le changement et tout ce qu’il apporte de positif ; garder ne veut pas dire que l’on n’arrive pas à se délester du passé, mais c’est garder une belle empreinte de ce qui un jour a été un des plus beaux moments de notre vie.




Ce bahut représente le tout premier meuble qu’Elie et moi avions acheté avant notre mariage. A l’époque nous n’avions pas trop d’argent, mais lorsque nous l’avions trouvé, nous étions tombés en amour de ce beau meuble arabesque et rustique. Ce fut le premier meuble à occuper notre tout petit salon et aux fils des années il a servi de rangement : il a gardé précieusement les albums de famille, puis les chocolats et sucreries et tout genre de thé à offrir à nos invités ; et finalement il a conservé les vins et les différentes liqueurs, quelques papeteries, des bougies, des cadres, des bibelots ; il est ainsi devenu le gardien de nos souvenirs et des babioles oubliées. Il servait même d'observatoire à notre chat Blue qui, assis dessus,  passait des heures à contempler la nature à travers la fenêtre, à se disputer avec les écureuils, à vouloir attraper les oiseaux, et à se prélasser au soleil.



Ce bahut a même voyagé avec nous : il a immigré au Canada et nous a accompagnés dans cette belle aventure de vie. Il s’est déplacé dans trois différentes maisons, toujours silencieux, chaleureux, bienveillant, timide et résiliant. Il a pris de l’âge et son côté arabesque dévoile de plus en plus ses rides, quelques égratignures de chat par-ci, un bout de bois craqué par-là, mais il a gardé sa belle prestance et discrètement toute une histoire de choses.


Aux dire de ma grande fille, ce meuble représente toute une histoire, une histoire de 25 ans, une histoire de vie, une histoire d’amour, l'histoire de sa famille.


Alors, au lieu de s’en défaire, nous avons décidé de le conserver et de le relooker. Ce meuble a une valeur sentimentale importante et choisir de le garder c’est aussi sauver les souvenirs de famille et toutes les anecdotes qui vont avec tout en le remettant au goût du jour.


 

« Le futur a été créé pour être changé » Paulo Coelho






Pièce finale :



 




44 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page